Transfert

-Parade et activités dérisoires-

Exposition performative et itinérante

 

Exposition performative et itinérante

LYON // Du 25/02/09 au 27/02/2009

-Musée des moulages

-OFF-OFF

-Espace Exposition Lyon 2

 

François Daillant, Waiki-waiki, Gaël Moissonnier, Jean-Alain Corre,

Yves Monnier, Badr El Hammami



Sur une proposition de Samuel Montcharmont, Antoine Palmier-Reynaud, Anais Presle, Amandine Choupin, Jonathan Charetier

Visuel: Document-trace tiré de l’installation «poissons Rouges et tapis Rouge»
Photographie numérique – Format variable
Yves Monnier

____________________________________________________________________________________

"On voit ainsi se multiplier des pratiques brouillonnes, en ce sens qu'elles s’esquissent sur une certaine médiocrité, qu'elles prennent parti pour le peu, l’insuffisant, voire le stérile…
Ces activités dérisoires renvoient directement à l’incertitude brouillonne qui est la nôtre en tant que regardeur: c’est pourquoi il parait utile de développer plus avant un inventaire de ces postures mineures, afin d’éclairer les postulats autant que les articulations qui «originent» ce souci de l’aporie.
On remarquera alors que cette tendance à la banalité n’est peut-être que le versant apparant d’une volonté dissimulée de se tourner vers l’échange, vers une dimension d’interactivité (…), autrement dit un exercice de proximité : «(…) coller à l’imprévisibilité des phénomènes et des besoins [à l’aide] d’une pensée vagabonde dépourvue d’orientation préétablie»
.(1) "



Éric Laniol,
Logiques de l’élémentaire (le dérisoire dans les pratiques contemporaines), dans esthétiques ars, ed l'harmattan, 2004, pp 21

(1)-Pascal Rousseau, Fabrice Hybert,monographie, Hazan,1999,pp 10-11


Transfert propose à six jeunes artistes de faire circuler leurs travaux dans trois lieux de la ville de Lyon, durant trois jours. Un temps de vernissage marque le temps d’exposition et le montage/démontage se réalise dans la journée, aux vues des spectateurs. L’édition, la communication et la présentation radiophonique sont intégrées à l’expérience, comme autant de manifestations périphériques venant témoigner d’activités furtives.



Investis dans une expérience temporelle de l'exposition, notre souhait est d’interroger les paramètres d’un exercice réglé mais qui demeure imprévisible, dont le sens se déplace au gré des lieux qui le produisent. Par cette altercation entre des contextes d’expositions, des pièces modulables, et des temps de regard, notre volonté est de présenter les enjeux d’une parade de l’incertain.

Le protocole de monstration aboutit de lui-même à sa thématique: négocier la rigueur du temps et l’emploi qu’il en est fait.

JEAN-ALAIN CORRE
JEAN-ALAIN CORRE

//site/matérialcity/Vaise69009France/quaiJayr/BlackMunicipality/frame, 2008 //site/matérialcity/Vaise69009France/Thegreenlayer/004, 2008 //site/matérialcity/Vaise69009France/chantier/001, 2008 //site/matérialcity/banqueimagesZEFFA/arbre/27, 2008 //site/séquence/RKO, 2008 multimédia 15 x 3 m Vue de l'exposition Transfert (Parade et activités dérisoires) -JEAN-ALAIN CORRE-

WAIKI WAIKI
WAIKI WAIKI

Vue de l'exposition "Transfert"(Parade et activités dérisoires)// Lieu: OFF OFF "Waiki-Waiki" Collaboration de Samuel Montcharmont et Antoine Palmier-Reynaud

WAIKI WAIKI
WAIKI WAIKI

Vue de l'exposition "Transfert"(Parade et activités dérisoires)// Lieu: OFF OFF "Waiki-Waiki" Collaboration de Samuel Montcharmont et Antoine Palmier-Reynaud

WAIKI WAIKI
WAIKI WAIKI

Vue de l'exposition "Transfert"(Parade et activités dérisoires)// Lieu: Musée des moulages "Waiki-Waiki" Collaboration de Samuel Montcharmont et Antoine Palmier-Reynaud

WAIKI WAIKI
WAIKI WAIKI

Vue de l'exposition "Transfert"(Parade et activités dérisoires)// Lieu: Musée des moulages "Waiki-Waiki" Collaboration de Samuel Montcharmont et Antoine Palmier-Reynaud

FRANÇOIS DAILLANT
FRANÇOIS DAILLANT